Taux d'ouverture : métrique majeure en email marketing

Définition

Le taux d’ouverture est tout simplement le pourcentage de personnes qui ouvre un email donné parmi ceux l’ayant reçu en boîte de réception. Il participe à juger du niveau de réactivité des abonnés.

Le calcul ne se base pas sur le nombre de destinataires initialement ciblé lors de l’envoi étant donné que des choses comme le spam ou des bounces peuvent survenir. On ne peut qu’analyser l’ouverture sur des personnes ayant eu la possibilité de - justement - ouvrir le mail.

Ce calcul est fait de deux façons: * Affichage d’une image invisible dans le e-mail détecté par le service d’envoi. Il est donc important d’encourager l’affichage des images de votre e-mail! Les webmails ne le font pas tous par défaut. * Clic sur un lien dans le e-mail

Comment améliorer le taux d’ouverture ?

Plusieurs facteurs peuvent influer sur le taux d’ouverture. Vous devrez tout mettre en œuvre pour obtenir ce clic et faire découvrir le contenu qui se situe juste derrière. A tire indicatif, sachez qu’un taux d’ouverture tourne généralement autour des 25%. Mais il peut beaucoup varier selon les secteurs et la typologie et l’objectif de l’e-mail. Les e-mails transactionnels. Mais comment améliorer VOTRE taux ?

Le moment

En exagérant, un e-mail envoyé la nuit à une audience B2B qui croule sous les e-mails toute la semaine a peu de chance d’obtenir un taux d’ouverture satisfaisant.

De manière générale, un bon choix de date est décisif sur vos campagnes à venir. C’est un peu comme un lancement de produit : si vous intervenez à un moment où vous n’avez pas l’attention de votre public (parce qu’ils sont indisponibles à ce moment-là ou tout simplement car il ne veut pas se soucier de vous), ne vous attendez pas à des merveilles. Vous trouverez des articles et infographies vous expliquant quelle est l’heure parfaite, en se basant sur d’énormes quantité de données.

Même si ces documents restent intéressants, il faut savoir s’en détacher, faire preuve de bon sens, et surtout effectuer des tests. C’est comme ça que vous trouverez, non pas le moment parfait, mais au moins celui qui marche pour vous.

Les éléments qui “poussent au clic”

Les éléments sur lesquels le destinataire cliquera pour ouvrir son email sont aussi ceux que vous devez chercher à optimiser. Vous avez l’occasion de configurer tout ceci, alors faites en sorte d’être attractif :

  • Votre sujet : composez à la fois avec la longueur de celui-ci, les verbes d’action, et n’ayez pas peur d’aller dans des choses qui vont stimuler les émotions.
  • Votre pré-header : rarement configuré, celui-ci permet pourtant de pousser un peu plus à l’action. Il est vraiment visibile sur les périphériques, alors pourquoi s’en priver ?
  • Le nom de l’envoyeur, une photo ou un logo : dans certains clients mail, vous ressortiriez beaucoup mieux, profitez-en.
  • Personnalisation : essayez de mettre le nom de votre destinataire directement dans l’objet d’un e-mail récurrent. Bien que cela utilise des caractères (il faudra écrire vos objets aussi courts que possibles), cela peut impacter votre taux d’ouverture. Parfois en bien, et parfois en mal. Mais c’est quelque chose à envisager selon votre audience. Il s’agit d’une convention pour les sites de vente privée, les événements tels que les anniversaires ou les publics jeunes.
Adespresso optimise l'ouverture
AdEspresso personnalise ses objets et gagne en visibilité avec son logo sur des clients mail modernes (comme ici, sur Inbox by Gmail).

La personnalisation des e-mails, à la fois dans l’objet et dans le contenu, est très facile dans SimpleMail. Insérez par exemple [Prénom] pour afficher automatiquement, pour chacun de vos destinataires, le prénom.

Le segment utilisé

Fondamentalement, il y a très peu de chances qu’un internaute qui ne sente pas concerné par une communication fasse la démarche d’en savoir plus. Vous aurez beau optimiser votre objet, le rendre le plus punchy et attractif possible, susciter avec précision les émotions… Si on ne se sent pas concerné, on n’ouvre pas ! Posez-vous la question de la segmentation de votre liste de contacts,.

Les graymails

Si vous observez une baisse dans votre taux d’ouverture, cela est potentiellement dû à une baisse d’intérêt envers vos communications qui ne se traduit pas pour autant pour pas une baisse de délivrabilité mais une perte d’engagement. Les abonnés sont moins intéressés par votre contenu. Si c’est le cas, il faut agir pour éviter cette érosion en travaillant à la fois sur la segmentation de votre liste et l’intérêt de votre contenu.

Mesurer ce qui suit l’ouverture

  • Il y a toujours plus ou moins de réactivité générée une fois l’e-mail ouvert. Pour mesurer cette autre forme d’engagement, il faut s’intéresser au taux de clic, révélateur de l’intérêt porté à votre communication.

Mon Titre

Mon message

loading...